Nous sommes arrivés à Vientiane après 7h de bus depuis Kong Lor (infos sur le trajet dans l’article « Thakhek  et la grotte de Kong Lor »), alors autant vous dire que nous étions un peu fatigués ! Mais pas de temps à perdre car notre séjour dans la capitale prévoyait d’être court ! Dès l’après-midi nous nous sommes baladés dans le centre-ville pour commencer à la découvrir, tout en continuant la journée suivante.

Nous nous sommes baladés dans le parc Chao Anouvong, du nom du dernier roi de Vientiane. Il y a d’ailleurs une grande statue de lui dans le parc, autour de laquelle les laotiens font des offrandes. Juste derrière, le palais présidentiel qui est vraiment très beau et impressionnant. Tout près il y a également le Vat Sisaket dont la construction avait été lancée par Chao Anouvong, et qui est le seul bâtiment rescapé de la destruction de la ville par les thaïs au 19ème siècle.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Un peu plus loin, on se serait presque cru à Paris tant le monument Patuxai ressemble à notre arc de triomphe. Il est possible de monter au sommet et ainsi avoir une vue sur la ville mais également sur la place entourant le monument comprenant une jolie fontaine qui s’anime à certaines heures ainsi qu’un gong de la paix dans le monde.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Nous avons profité de notre présence à Vientiane pour visiter le centre COPE. Cette organisation participe au déminage du pays. Il faut savoir que le Laos est le pays qui a été le plus bombardé au monde. En effet, pendant la guerre du Vietnam, plus de 580 000 missions de bombardements ont été effectuées sur le Laos, ce qui représente une mission toutes les 8 minutes, 24h/24 pendant 9 ans. Et il a été estimé qu’à la fin de la guerre, environ 30% des bombes n’ont pas explosées. Elles sont toujours là, dans la nature, prêtes à détruire la vie des laotiens dans près de 25% des villages du pays. Plus de 50 000 personnes ont été tués ou blessés suite à ces bombardements dont environ 20 000 après la guerre.

En plus d’agir pour le déminage du pays, l’organisation COPE forme des locaux sur la prévention des risques auprès des villageois. En effet, trop d’accident se produisent encore : parfois en cuisinant, la chaleur peut déclencher une bombe enterrée ; mais aussi certains enfants peuvent trouver une mine et jouer avec en pensant que c’est un jouet ; ou tout simplement en travaillant la terre. Les habitants redoutent tous ces gestes du quotidien tant que leur village n’a pas été décontaminé.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

L’organisation finance également le suivi des blessés afin qu’ils puissent se rendre à l’hôpital mais aussi qu’ils puissent bénéficier de prothèses par exemple.

Le centre est vraiment très bien fait, nous avons trouvé la visite très intéressante ! On peut y voir différents témoignages : de victimes, de prothésistes, de médecins. Difficile de ne pas rester insensible au reportage montrant les conséquences sur une famille dont le père a eu la vue ôtée par une explosion. Nous vous conseillons vivement la visite de ce centre qui est gratuite mais qui possède un magasin de souvenirs et un petit café (avec des glaces délicieuses) pour aider au financement. Il accepte également les dons.

Infos pratiques :

  • Hébergement : les tarifs sont un peu plus élevés à Vientiane. Nous pouvons vous conseiller l’hôtel Mixay Paradise où nous avons payé 130 000 KIPS (environ 13€) pour une chambre double avec salle de bains partagées et petit-déjeuner (buffet) inclus. L’accueil n’est pas extraordinaire mais sa situation géographique, sa propreté et son rapport qualité/prix sont plutôt intéressants.
  • Restaurant : pas très local comme cuisine mais nous vous conseillons le restaurant italien Aria situé juste à côté de l’hôtel. Ils font une offre sur certaines pizzas et certains plats de pâtes : deux pour le prix d’un, et on vous assure que les pizzas sont délicieuses !
  • Tarifs :
    – 
    L’entrée au Vat Sisaket coûte 10 000 KIPS par personne soit environ 1€
    – L’accès au sommet du monument Patuxai coûte 3 000 KIPS par personne soit environ 0,30€.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *