Un peu plus au nord de Kampong Cham et toujours le long du Mékong est établie la ville de Kratie. En bus, cela paraît assez simple et rapide de la rejoindre, sauf que voilà, renseignez-vous bien avant de réserver votre mini-van car le nôtre a fait une grande boucle en passant par Memot et Snuol, tout en s’arrêtant régulièrement pour déposer des colis ! Ce fût donc trèèèèès long ! Mais on va dire que ce sont les joies des transports en Asie !

Toujours est-il que nous sommes bien arrivés à Kratie où nous avons décidé de profiter du Mékong. En effet, nous avons fait une balade sur le célèbre fleuve en kayak. C’est vraiment incroyable quand on s’y trouve, sa largeur est impressionnante ! D’ailleurs, celle-ci augmente et diminue en fonction des pluies. Etant donné que nous étions là en fin de saison des pluies, nous avons pu en profiter un maximum, même si cela a quelques inconvénients. En effet, l’eau est tellement haute qu’elle recouvre de nombreuses petites îles normalement présentes sur le Mékong. Sauf que leurs arbres, eux, dépassent toujours, et gare à eux car ils peuvent facilement faire renverser les kayaks en cas de collision.

kratie

Pas de chute pour notre kayak, nous avons tenus le bon bord ! Après une petite baignade pour certains ainsi qu’un petit goûter composé notamment d’un délicieux mélange riz/haricots rouges cuits dans du bambou, nous sommes repartis sur l’eau.

kratie

C’est un peu plus loin que nous nous sommes arrêtés pour voir les dauphins d’Irrawaddy. Ces dauphins d’eau douce sont protégés, il en reste malheureusement très peu ce qui explique leur présence sur la liste des espèces en danger critique d’extinction. En effet, il n’y a plus qu’environ 80 dauphins d’Irrawaddy dans le pays au lieu de milliers auparavant, et ici à Kratie il y en a une vingtaine. Il y en avait beaucoup plus auparavant mais les techniques de pêches violentes, à l’explosif notamment, ont fait beaucoup de dégâts. Nous avons pu en voir quelques-uns mais contrairement aux dauphins marins, ceux-ci sont tellement timides qu’ils sortent à peine de l’eau. Nous n’avons donc vu que leur dos. Trop difficile donc de prendre des photos. Cependant, c’était une superbe expérience d’être là au milieu d’eux.

C’est lors de cette balade en kayak que nous avons rencontrés Léa et Jérémy, deux autres français. Et pour marquer la fin de notre premier mois de voyage, rien de tel qu’un bon restaurant avec Léa, Jérémy ainsi qu’avec Antoine et Valentin rencontrés à Kampong Cham. Ce restaurant, Le Tonlé, est un restaurant d’application pour des élèves de milieu défavorisé qui étudient la restauration et l’hôtellerie. Nous vous conseillons donc vivement d’aller y faire un tour : les plats sont très bons et à prix très raisonnables !

kratie

Et rien de tel qu’un joli coucher de soleil sur le balcon de notre hôtel avant de descendre vers le sud du pays.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Petite devinette concernant notre trajet le lendemain de Kratie à Phnom Penh : à votre avis, en regardant cette photo, qui conduisait la voiture pendant notre trajet ? On attend vos réponses en commentaires !

kratie

2 comments

  1. Bonjour,

    Est ce que Kratie vaut le coup ? Ou avez vous préféré Kampong Cham si cetait à choisir ?
    On ne peut voir les dauphins qu’à Kratie ou à Kampong Cham aussi ?
    Savez vous s’il y a des bus/moni bus Kratie -> Siem Reap (dur de trouver l’info sur internet) ?
    Nous partons au Cambodge l’été prochain !
    Merci !

    1. Bonjour Laura, à choisir, ça vaut plus le coup de se rendre sur Kampong Cham. Nous ne pouvons pas te confirmer que tu verras des dauphins car ils ne sont pas partout. Pour les bus tu peux voir ça directement sur place il y a énormément d’agence de transport et avec grande certitude oui vous pourrez suivre votre itinéraire.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *